Google impose le HTTPS : bientôt 100% de requêtes (not provided)

Google pénalise le HTTP

Cette fois, c’est la bonne. Après avoir imposé la navigation sécurisée sur les dernières versions de son navigateur Google Chrome, le moteur de recherche de Mountain View vient de passer l’ensemble de ses requêtes en HTTPS. A priori, toutes les versions sont concernées : Google.com, Google.fr…

L’utilisateur n’y verra que du feu : seule le début de l’adresse affichée dans l’omnibox est différente, puisque le traditionnel HTTP devient HTTPS. Un petit cadenas est également visible à gauche de l’URL, selon le navigateur utilisé. Mais pour les administrateurs de sites web, l’incidence est réelle. Les mots clés des requêtes Google ne pourront bientôt plus être récupérés.

Lorsqu’un internaute utilise un moteur de recherche pour atteindre votre site, des outils comme Google Analytics permettent de connaître les mots clés utilisés. Mais depuis de nombreux mois, toutes les requêtes effectuées sur Google à travers une navigation sécurisée (HTTPS) cachent les mots clés utilisés. À la place, les termes (not provided)sont affichés, et leur proportion n’a cessé d’augmenter ces derniers temps. Cette progression est principalement due au passage de Mozilla Firefox et Google Chrome en navigation sécurisée. Ceux qui possèdent un compte Google effectuent également leurs recherches en HTTPS depuis plusieurs mois. Sur le Blog du Modérateur, l’augmentation de la part des Not Provided est exponentielle :

  • 59% : 12 août – 18 août
  • 64% : 19 août – 25 août
  • 70% : 26 août – 1er septembre
  • 76% : 2 septembre – 8 septembre
  • 79% : 9 septembre – 15 septembre
  • 86% : 16 septembre – 22 septembre

Ces proportions concernent l’ensemble des moteurs de recherche. Les requêtes passant par Google atteindront donc très bientôt les 100% de Not Provided. Sur le Blog du Modérateur, Google truste 95% des requêtes effectuées sur les moteurs. Certains vont finir par apprécier Delta Search

Google cherche peut-être a redorer son image, en montrant aux internautes qu’il respecte leur vie privée en cachant les requêtes effectuées. Mais ce n’est pas tout à fait vrai : sur Google AdWords, il est toujours possible d’afficher les mots clés utilisés par les internautes, même si ceux-ci passent par la navigation sécurisée. Google connaît donc l’ensemble des requêtes, et les fournit sans état d’âme aux administrateurs qui paient Google pour afficher de la publicité. Don’t be evil, qu’ils disaient ?

Commentaires

commentaires