Le trafic Google pour compenser la baisse du reach sur Facebook

Google bloqueur de publicités

Les données de Chartbeat et Parse.ly montrent une hausse du trafic envoyé par Google aux médias.

Google est-il en train de sauver les médias en ligne ? En début d’année, Facebook annonçait une mise à jour destinée à réduire les portées des pages et à augmenter celles des profils sur son réseau social.

Mark Zuckerberg veut que le temps passé sur Facebook ait plus d’importance en encourageant les interactions entre amis. Malheureusement, cela se fait au détriment de nombreux médias, qui ont eu l’habitude d’attirer des visiteurs via leurs pages Facebook.

La bonne nouvelle, c’est qu’il semblerait que Google soit en train de compenser cette perte de trafic

C’est du moins ce que suggèrent les statistiques mises en lignes par Chartbeat. Les services de cette société sont utilisés par plus de 50 000 sites web et chaque mois, elle analyse 50 milliards vues. Chartbeat a donc suffisamment de données pour observer les nouvelles tendances.

Et si Google a toujours été la première source de trafic chez ses clients, depuis le mois d’août, la société a observé une hausse significative du trafic renvoyé par le moteur de recherche, pendant que celui de Facebook baissait.

« Depuis janvier 2017, nous observons avec intérêt le trafic généré par la recherche Google vers les sites d’éditeurs à l’échelle mondiale qui a augmenté de plus de 25%, dépassant de loin la baisse très médiatisée des références Facebook sur la même période », lit-on dans un billet.

Des recherches approfondies ont permis à la société de tirer d’autres conclusions. La hausse du trafic renvoyé par Google provient du mobile, et non des ordinateurs. Et plus exactement, ce sont les pages AMP ou Accelerated Mobile Pages qui permettent cette montée du trafic provenant de Google.

Ces données sont publiées alors que récemment, Google a de son côté annoncé qu’AMP est désormais utilisé par 31 millions de sites web.

En décembre, des tendances similaires ont été observées par Parse.ly, dont les services sont utilisés par 2 500 sites, et parmi lesquels figurent quelques grands médias. La part de Facebook sur le trafic de ces sites est passée de 40 % à 26 % durant l’année 2017 tandis que celle de Google est passée de 34 % à 44 %.

Source 

publicité digitale

Commentaires

commentaires