Première partie : Comment protéger votre contenu textuel?

Certaines personnes disposent d’un génie assez particulier qui leur permet de faire des recherches poussées, de faire des investigations et d’user de leur matière grise afin de produire des articles, des images, des vidéos, bref du contenu travaillé et hautement optimisé. Toutefois, il y en a d’autres qui passent le plus clair de leur temps à vous voler votre contenu et le pire ils s’en autoproclament propriétaires. Protéger son contenu (texte, photo, vidéo, son…) est une chose importante pour votre site internet, ne serait-ce que pour la protection de vos œuvres personnelles. De plus, un contenu volé peut impacter sur votre référencement et au pire créer des Hotlinks. Même s’il est impossible d’empêcher la copie, il existe des moyens pour vous protéger.

      1. Première partie : Le contenu textuel

 

Le plagiat est un fléau que semblent apprécier certaines personnes. En fait, il est courant de revoir dans d’autres sites internet le contenu que l’on a si difficilement conçu, sans pour autant que la source soit mentionnée. Par contre, il existe certaines méthodes afin de protéger vos articles, même s’il est impossible de verrouiller votre contenu textuel.

 

      • Changer le flux RSS

Une méthode que beaucoup appliquent pour violer votre contenu est de puiser dans votre flux RSS. Pour y remédier, il est possible de couper votre flux RSS en le configurant de telle manière qu’il n’y ait qu’une partie du contenu qui apparaisse. Au mieux, il existe des plug-ins WordPress comme Copyfeed qui incorporent un lien source automatique dans votre flux RSS pour protéger votre contenu.

      • Empêcher le Copier-coller

Une autre astuce technique voudrait que vous bloquiez le clic droit lorsqu’une personne s’apprête à copier votre contenu sur votre site. De cette manière, vous empêcherez que le copier s’active. D’autre part, de nombreuses autres solutions comme un code JavaScript permettraient de veiller au blocage du copier-coller.

    • Faire une recherche de vol de contenu ou suivre ses contenus

Il existe des outils comme Positeo qui permettent de rechercher du contenu volé ou dupliqué. Ils mesurent le pourcentage de duplication et lorsque celui-ci avoisine les 50 %, c’est la preuve que votre article a été dupliqué sur ce site. À défaut, vous pouvez aussi indiquer votre URL sur l’outil en ligne. D’autre part, il vous est possible de traquer votre contenu sur le web. Utiliser les alertes Google pour cibler une partie de votre contenu textuel ou au mieux utiliser un outil Trackback afin de savoir directement si votre contenu a été copié sur d’autres sites web est une bonne astuce.

protéger son contenu

    • . Dater votre article

Malheureusement, protéger son contenu n’est pas une chose facile d’autant plus que certains voleurs restent habiles. De ce fait, il ne faut point oublier de dater votre article. De cette manière, lorsqu’un cas de vol ou de litige se présente, vous pourrez certifier que vous avez été le premier à le rédiger.

    • Le droit d’auteur

Le rédacteur peut aussi se renseigner sur le droit d’auteur afin de protéger son contenu. En outre, obtenir une licence Créative Commons serait une alternative assez souple face au copyright. De ce fait, en optant pour une licence créative Commons sur le web, vous pourrez copier la ligne de code qui apparaîtra au fil des étapes afin de faire savoir que votre blog ou les données sur votre site web sont protégés.

Voilà donc quelques astuces qui vous donneront la possibilité de protéger son contenu textuel. Vous pourrez enfin conserver votre propriété intellectuelle dans votre blog. Toutefois, il faut savoir que certains voleurs utilisent des techniques habiles pour quand même vous plagier. Dans ce cas, force reste à la loi. Il faut réagir en consultant le webmaster ou l’hébergeur du site incriminé.

Commentaires

commentaires